Les tsingy constituent ces merveilleux sites caractérisés par d’innombrables pics acérés. Ceux de Bemaraha atteignent 50 m de haut, de véritables cathédrales de calcaires ! Entre eux, des gorges abruptes hautes de 50 à 80 m, un fleuve de 100 m de large, une faune et une flore remarquables… C’est ce que réserve le paysage des Tsingy de Bemaraha à ceux qui voudront entreprendre un voyage à Madagascar plein de surprises.

D’une superficie de 72 340 ha, le parc national des Tsingy de Bemaraha est classé Patrimoine mondial de l’UNESCO en 1990. L’érosion fluviale a fait ses effets sur les vastes plateaux de calcaire qui existaient auparavant. Cela a engendré un paysage spectaculaire composé d’une succession de pics, de failles et de crevasses. Ces pointes de calcaires, élevées et déchiquetées, forment ce qu’on appelle les « tsingy ».

Les photographes y trouvent leur compte. Les passionnés de randonnée pédestre et les sportifs en font un terrain de jeux, tout comme les amateurs de montgolfière ou de parapente. La vue aérienne est en effet époustouflante. Les spéléologues, les botanistes et les ornithologues y trouvent un sujet d’exploration à part entière.

La faune et la flore de Bemaraha attirent beaucoup de visiteurs. Le taux d’endémisme y est très élevé. Des lémuriens diurnes et nocturnes, des oiseaux terrestres et aquatiques, des reptiles tels les caméléons, les crocodiles, les mangoustes, les rats géants et les chauves-souris colonisent les tsingy. Les 650 espèces de plantes formant la forêt dense sèche tropophile de Bemaraha font le bonheur des botanistes. Au cœur des tsingy s’installent des pachypodium, des kalanchoe, des commiphora, des figuiers, des dalbergia, des hildegardia et des baobabs.